Make your own free website on Tripod.com

Le groupe de pression des contribuables français (GCF)

L'objectif du GCF est de promouvoir deux réformes sur le territoire français:

bulletla création d'une assemblée par Internet des contribuables,
bulletla séparation pendant 49 ans d'une région française afin de développer une économie capitaliste à la française.

Le  projet de créer une assemblée virtuelle par Internet des contribuables votant le budget de l'état et contrôlant les lignes de crédit de l'état. L'assemblée des contribuables n'a pas pour objectif de gouverner mais juste de gérer les finances publiques française. Le rapport entre les contribuables et le gouvernement sera de la même nature que le rapport qui existe entre les actionnaires et les chefs d'entreprises.

 

 

L'objectif du PTC est d'organiser la réunion des états généraux des contribuables (La dernière a eue lieu en 1789), afin de pouvoir

 

Le parti capitaliste a une action particulière en France et son président, hector Archytas devrait se présenter aux élections présidentielles de 2007. L'action en France est la dénonciation de l'extrémisme fiscaliste ambiant. Le parti capitaliste estime que l'origine de la folie fiscale vient du rapport de force déséquilibré entre les pouvoirs publiques et les citoyens français isolés et impuissant. Ce rapport de force fait qu'il y a  toujours plus d'impôt sans aucun pouvoir de renverser la balance.

La lutte contre ultra-fiscalisme

Pour équilibrer ce rapport de force, il faut interdire le prélèvement directe de l'état et des organismes publiques en situation de monopole sur les citoyens isolés. Les prélèvements doivent donc être fait indirectement par l'intermédiaire d'agence (appelé gouvernements de communauté dans la théorie coexistencialisme) qui regroupe les contribuable au sein d'une communauté de contribuable. Ces gouvernements de communautés sont en compétition quand à la définition des règles fiscales et essaye donc d'attirer un maximum de citoyen contribuable en leur proposant le meilleur ratio impôt/service publique possible. De plus, les gouvernements de communautés négocient le meilleur prix avec les organisme publiques pour l'accès aux services publiques.

Ce principe est l'application d'une théorie politique: le coexistencialisme inspiré du capitalisme qui doit permettre de gérer le service publique selon des règles proches de celle du secteur privé.

 

Un système de quota d'emploi et l'abolition du salariat et de l'emploi

Une redistribution des périodes de chômage

Le PCM est hostile au concept de salariat et d'emploi à vie. Il considère que seule des actionnaires peuvent prétendre à un emploi à vie dans une société. Les autres doivent accepter d'effectuer une rotation avec les chômeurs pour que ça ne soit pas toujours les mêmes qui soit précariser, au bord de la ruine et sans emploi.

Le PCM défend l'idée que la précarités des uns vient de la garantie de l'emploi des autres. Ainsi, l'ANPE au lieu de fournir un service ridicule d'apprentissage à faire un CV devrait offrir un service de mise en licenciement forcée pour toute employé ayant eu une longue période d'emploi au bénéfice d'un chômeur ayant les mêmes compétences.

Ainsi, la flexibilité nécessaire au bond fonctionnement du système capitaliste est maintenu mais la peur de se trouver au chômage à vie est supprimé.

En pratique, ceci consiste à définir le pourcentage de chômeurs appliquant d'une catégorie socioprofessionnelle. Par exemple, s'il y a 10 % de chômeur dans la catégorie socioprofessionelle des stylistes de mode, les salariés de cette profession doivent accepter d'être mise un an de chômage avec une interdiction de recherche d'emploi pendant un an pour faire place à un chômeur de plus d'un an.

 

Le partage égalitaire de l'emploi publique

Le PCM défend aussi le droit à la distribution égalitaire de l'emploi publique. L'emploi publique étant payé par tous, il doit donc être distribué égalitairement entre les citoyens contribuables. Ainsi, au lieu d'avoir les mêmes individus occupant à vie un emploi publique, chaque individu doit avoir le droit de passer 25 % de sa vie dans l'emploi publique. Dans la réalité, il est évident que la plupart des individus travaillant dans le privé n'auront pas envi d'occuper un emploi publique. Ils auront donc la possibilité de céder leur droit à une personne de leur choix au chômage ou ayant un emploi privé trop mal rémunérés. Cette forme d'égalitarisme portant sur une meilleure répartition des opportunités correspond à la l'esprit capitaliste égalitariste de la mondialisation qui recherche à réduire les inégalités géographiques par une meilleur répartition de l'emploi des multinationales. Il s'oppose aux idées distributifs de l'argent héritière des idéologies du moyen age du groupe ATTAC.

Le droit des retraité dont un secteur en manque de compétence de cumuler retraite et salaire avec une exonération d'impôt

 

En période de croissance, le chômage venant essayant de l'inadéquation entre ce qui les gens savent (ou veulent) faire et les besoins du marché. Le droit des individus travaillant dans un secteur en pénurie de cumuler retraite et salaire avec une exonération d'impôt doit logiquement améliorer le marché de l'emploi.

 

Une opposition politique au groupe ATTAC

Le groupe ATTAC et des anti-mondialiste représente un danger comparable au parti communiste du début du siècle. Il ne peut être la source de conflit violent entraînant des rêveurs naïfs croyant que l'on peut faire disparaître la pauvreté  par des techniques distributives. Le problème est accentué par l'illusion d'inégalité que croit l'argent et les méthodes d'évaluation du système capitaliste. Si la richesse évaluait en argent semble très concentrer, en réalité le niveau de consommation est très bien réparti. Bill Gates ne mange pas beaucoup plus qu'un chauffeur de taxi chinois !!! L'excès de richesse de Bill Gates n'existe que dans la mémoire d'un ordinateur et n'est qu'une mesure de la qualité organisationnel de la société Microsoft  et de son insertion dans le système capitalisme. L'illusion vient que Bill Gates n'est pas le bénéficiaire de Microsoft (sa propriété). Il n'en ait que le responsable. Les véritables bénéficiaires sont les salariés de Microsoft qui consomment leur salaire qu'ils reçoivent de Microsoft. Les salariés bénéficient du fait qu'il n'ont pas eu l'obligation d'investir pour posséder leur organisation mais bénéficie des salaires. Les autres bénéficières sont les utilisateurs des produits de l'organisation. Du fait qu'il y a pas de relations entre richesse en argent, nous avons donc un monde peu inégalitaire en vrai richesse de consommation bien qu'en richesse comptée en argent il semble très inégalitaire. Pour s'en persuader, il convient de ce rappeler qu'un studio au centre de Londres veut plus chère (en argent) qu'un quartier d'immeuble en Inde mais en richesse redistributive moins de 1 %.

Malgré cela, j'ai entendu la présidente du groupe ATTAC, nous sortir une ânerie du style avec 1 % de la richesse mondiale, on peut faire disparaître la pauvreté  dans le monde. Je l'invite en France ou bien que plus de 20 % de la richesse produite est redistribuer chaque année  vers les plus pauvres, le taux de pauvreté a très peu changé. Mais, on se doute qu'elle confond valeur en argent et richesse et ignore que les banques centrales produisent de l'argent sans ce soucier que cet argent correspond à de vrai richesse. Elle ne se soucie que de l'inflation. De fait, il y a beaucoup plus d'argent dans le monde que de richesse ( 3 à 10 fois). Et ceci ne pose pas de problème car cet excès argent est comme endormie sur des comptes d'ou il ne se réveillera sans doute jamais (pour les économistes, il est mort) à moins que des fous décide de le redistribuer et donc de le remettre en distribution plongeant le monde dans l'hyper-inflation du fait qu'il n'a pas assez de richesse pour être acheter par l'argent "dormant" des ultra-milliardaires.

Maintenant au lieu de parler de redistribution d'argent, on parle de redistribution de richesse, ou encore redistribution de pouvoir d'achat. On arrive a la politique bien connue des gouvernements socialistes ou démocrates. Et, la réalité est qu'il y a un riche pour six pauvres. Si on voulait égaliser les pouvoir d'achat, il faudrait en gros diminuer par trois le niveau de pouvoir d'achat des pays développés pour égaliser la consommation. Mais, ceci aussi est une ânerie qui suppose que les changements de pouvoir d'achat distributif n'ont pas d'impact négatif sur la psychologie des individus.

Des projets novateurs

De plus, le PCM fait la promotion de projets qui devraient faciliter la mondialisation. Son objectif est de créer un laboratoire politique pour évaluer des innovations politiques. Parmi ces innovations, on peut inclure:

coexistencialisme qui est une doctrine basée sur la compétition de gouvernements de communautés et qui est dans l'esprit très inspiré par les principes fondateurs du capitalisme.

la panarchie c'est à dire coexistence de plusieurs systèmes politiques sur un même territoire comme la sociale-démocratie, le collectivisme, libéralisme.

le multi-monétarisme qui est un système économique qui permet de gérer les aléas de la mondialisation.

La promotion de ces concepts doit se faire grâce a l'aide d'un laboratoire sociale en Inde promue par les grandes chaînes de televisions.

Si vous désirez représenter le parti capitaliste aux élections de votre commune, on participe à la campagne présidentielle française d'hector Archytas en 2007, n'hésitait pas à nous joindre.

 

horizontal rule

     

Copyright 2003

 

 


Mot chefs: mondialisation, definition de la mondialisation, ethnicité nationalisme mondialisation, mondialisation souvereineté nationale, articles sur la mondialisation, le governement mondiale, mondialisation et americanisation, ATTAC, anti-mondialisation, annuaire des partis politiques -france, articles économiques, articles sur la politique sociales