Make your own free website on Tripod.com

 

 

Les religions bibliques sont le lien qui permettait à partir d’une interprétation de la nature afin de décider d’une action politique d’une culture nationale commune. L’observation de la nature est aujourd’hui le rôle de science dont les membres désirent rester à l’écart de la politique. Je me permettrais d’évaluer de comparer les modèles de pensée qui des occidents d’il y a 2000 ans aux modèles actuelles comparé à une vision darwiniste évolutioniste afin de discuter de leur utilisation actuelle. Les écrivains de la Bible dont Moise  ont eu le mérite de chercher une modèle de perspective qui donne un sens à notre histoire et donc a l’action politique de leur nation.

 

L’idée de la loi unique et la même pour tous. Elle est venue dans notre culture par Moise et le décalogue (10 commandements).

 

Pour défendre ces modèles bibliques, établissons l’équivalence entre les modèles bibliques et le modèle évolutionniste darwinien

Dieux : Celui qui a écrit le programme des lois de la physique et de l’évolution.

Le décalogue et la Bible : Les lois de la nature (physique, génétique) puis les lois instituées comme la déclaration des droits de l’homme de 1789, la base du système juridique français. L’affirmation de l’origine divine des lois ne signifie qu’elle vienne de la compréhension de la nature telle que les anciens perçoivent. Les lois sont uniques pour tous. Elles ne peuvent contredire les lois qui les précèdent (même si elles sont écrites avec un synonyme). Les droits de l’homme de 1789 sont en accord avec le décalogue (sauf pour le IV commandement).

Vie future : Transmission de nos gènes, valeurs culturelles et de nos caractères aux générations futures.

Enfer: Anéantissement définitif de l’humanité par des armes de destructions massives. Les juifs et les premiers chrétiens croyaient en une entrée au paradis ou en enfer collectif à la fin des temps (Apocalypse). Les chrétiens ont commencé à croire à une entré individuel après la conversion de Constantin lorsqu’ils ont constaté que l’apocalypse imminente prédite par Jésus ne venait pas.

Apocalypse : Jour du jugement dernier. Le jour où l’humanité sera détruit ou aura trouvé le moyen de se garantir le paradis en se préservant grâce à la science de l’enfer.

Paradis : D’après les théories de physiques quantiques, l’humanité pourrait pénétrer les 10 autres dimensions de l’univers pour se rencontrer à son créateur. Elle pourra ainsi transcender le temps qui n’existe pas avant le Big Bang et n’existera plus après la fin des temps.

Péché : Action de l’individu en désaccord avec la loi. Les péchés entraîne d’autres péchés puis l’entrée de l’humanité en Enfer par son autodestruction totale.

Pécheur : Un individu qui croit que la loi est écrit pour les autres.  Pour lui, l’essentiel est de ne pas être vue. L’excès de tolérance des justes (respectueux de la loi) envers les pécheurs créera une société où les individus seront unis dans le secret de la corruption  et non par la loi. La corruption totale mènera l’humanité en enfer.

 

Face à la prolifération des pécheurs, Moise proclama la loi unique pour tous au dessus de tous.

 

20.2 (I) Je suis l'Éternel (YHWH), ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude.

Si les justes ne peuvent pas ramener les pécheurs dans la loi, ils doivent se séparer d’eux. Il doive n’avoir aucun lien fiscal avec eux. Ils le doivent pour préserver la bonne fortune de leur descendance et pour que l’affirmation de la loi l’emporte sur la corruption des pécheurs. Dans le cas contraire, l’autodestruction de l’humanité est l’aboutissement logique

 

20.3 (II) Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.

 

Les hommes ne créeront pas de faux Dieu à l’aide de concepts humains. Dieux étant définit comme étant le programmeur de la loi, tous ce qui peut passer aux dessus des lois finit par en inventer de fausses qui contredisent celles du créateur.  Le monopole est le moyen de passé en dessus des lois. Qui a un monopole : fait la loi ? Ainsi, les états en situation de monopole, finissent toujours par abuser du monopole. Ils ruinent la Nation. Parfois, les grands prêtes de l’état affirme l’athéisme pour pouvoir transformer l’état en un véritable Dieu. Ces grands prêtes dénonceront les lois du créateur comme inhumaines, conservatrice ou comme appartenant à une époque résolue. Ils le feront  pour pouvoir mieux vendre leur Dieu et les garanties hors la loi de ce faux  Dieu.  La gouvernance d’une nation ou d’un pays n’est qu’un service. L’état n’est un fournisseur. Pour garantir la pureté, le respect et l’unicité du système des lois, les nations et les pays doivent avoir plusieurs systèmes de gouvernances en concurrence (comme l’Angleterre) et non un monopole étatique. Ils peuvent aussi considéré les options du coexistentialisme ou la séparation de la gouvernances en classe ministérielles liées indépendamment et directement à la nation.

 

Les nouvelles lois ne peuvent violer les anciennes même par la création de synonyme. Tu ne créeras pas de fausse loi.

 

20.4 Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre.

Dieux a programmé la loi qui a créé l’homme. Les hommes ne sont que le fruit d’un programme.  Les hommes ne peuvent accéder à Dieux qu’au travers des lois de la physique et de l’évolution. Ils doivent se focaliser sur la compréhension de ces  lois et ne pas s’égarer à inventer Dieu.

 

20.5 Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent.

20.6 et qui fais miséricorde jusqu'en mille générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements.

 

Toutes nations qui vénèrent une idole comme un état au dessus des lois, assisteront à la transformation des valeurs morales de leur descendance. Les parents d’un état providence au dessus des lois, ne pourront pas défendre les valeurs du travail et le devoir de professionnalisation face à leurs enfants. La punition des péchés économiques sera transgressée. Les générations futures chercheront à occuper leurs temps en négligeant l’utilité commune et la punition prendra la forme collective d’une ruine nationale qui peut arriver à la troisième ou quatrième génération. La quatrième génération est celle qui n’a pas conscience de l’origine de la faute commise car ceux qui ont créé de fausses lois, sont déjà morts. Cette génération est perdu car elle ne peut comprendre le lien entre la décadence de la nation et la corruption de la loi par de fausse one. Les péchés vis-à-vis de la loi des parents seront payer par les petit-petit-petit-enfants.

 

 

 

20.7 (III) Tu ne prendras point le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain; car l'Éternel ne laissera point impuni celui qui prendra son nom en vain.

 

20.8 (IV) Souviens-toi du jour du repos, pour le sanctifier.

20.9 Tu travailleras six jours, et tu feras tout ton ouvrage.

20.10 Mais le septième jour est le jour du repos de l'Éternel, ton Dieu: tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l'étranger qui est dans tes portes.

20.11 Car en six jours l'Éternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour: C'est pourquoi l'Éternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié.

 

Dieux n’ayant pas créé le monde en 7 jours, ce commandement est une erreur. Il n’y a pas de raison que tout le monde est  le même calendrier de travail. Il pourrait être préférable que certains adoptent un autre calendrier comme une semaine à 9 jours : 6 jours travails + 3 jours loisirs afin d’utiliser  au mieux le capital disponible. Une meilleure utilisation de capital par un meilleur calendrier permettrait d’optimiser le ratio travail/capital. Il pourrait réduire le chômage ainsi que d’augmenter le revenu du travail. Il est paradoxal que le seul des 10 commandements qui soit probablement erronés, soit le seul respecté.

 

20.12 (V) Honore ton père et ta mère, afin que tes jours se prolongent dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne.

 

Qui n’honore pas ces parents, néglige leurs héritages et condamne sa descendance.

 

20.13 (VI) Tu ne commettras point d'homicide.

 

Il n’appartient pas à l’homme de décider du chemin de l’évolution car seul notre créateur en connaît l’aboutissement.

 

20.14 (VII) Tu ne commettras point d'adultère.

La sélection sexuelle ne peut pas être l’unique voie de l’évolution. La sélection naturelle est aussi importante. Les femmes doivent avoir des enfants avec des justes qui produisent  la nourriture de leurs enfants par leur travail ou l’investissement. Elles ne doivent pas faire des enfants avec des pécheurs séducteurs qui négligeront la génération future au profit d’eux même. Dans le cas d’une violation, les caractères des justes disparaîtront de l’humanité et ils ne resteront que les pécheurs. L’argument est aussi valable pour les adultères économiques que constituent les allocations familiales.

 

20.15 (VIII) Tu ne déroberas point.

 

Et, tu ne laisseras pas les prêtes d’un faux Dieu défendre leur Dieu par les fausses lois proclamé au nom de ce faux Dieu.  Par exemple, le droit au vol peut être proclamé par un autre nom comme la redistribution.

 

20.16 (IX) Tu ne porteras point de faux témoignage contre ton prochain.

La loi n’est juste que dans la vérité. Le monopole peut créer le mensonge grâce à l’absence de points de référence. Les pécheurs ne prospèrent que grâce aux mensonges et aux monopoles. Le monopole peut cacher la productivité réel du travail et son revenu économique par le mensonge des taxes indirectes. Une démocratie directe basée sur la loi ne peut marcher que sans mensonge y compris qu’en revenu réel des travailleurs. Le mensonge ne peut être vaincu que par interdiction d’autre monopole que celui de la loi. 

 

 

20.17 (X) Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni aucune chose qui appartienne à ton prochain

 

Si les redistributions ou le vol légalisé au nom de la dictature de la majorité pouvait selon Moise constituer la base d’une grande civilisation, il aurait écrit :

Fais alliance avec ton frère pour voler ton cousin.

 

Une nation qui peut contourner une loi aussi fondamentale par un simple synonyme, n’a plus de loi. Au lieu de la loi, l’union citoyenne se fera dans le secret fraternel de la corruption individuelle. Dans une telle nation, le devoir des justes est de joindre une nation de juste ou dans créer une autre pour la préservation de leur descendance et non pour eux (20.2).