Make your own free website on Tripod.com

Démocratie électronique

Démocratie Electronique | Constitution de 1958 | Justice "sociale" | Retraite | Unir la Gaule sans Jules | Evenements | Actions légales | Votre avis | Comment participer ? | Qui sommes nous ? | Dette publique

Le Jour Du Jugement Dernier

 
 

Le modèle de perspective historique suivant est un modèle base sur la supposition d'une constante linéaire dans l'histoire de l'humanité, d'un début et une fin probable. Ce modèle est consistent avec la théorie de l'évolution. Mais, le fait qu'il introduit un futur probable d'autodestruction de l'humanité si aucune initiative sérieuse n’est faite pour qu'il en soit autrement. Combattre la terminologie marxiste en revenant à la terminologie des premiers chrétiens à un avantage politique majeur, il permet de revenir d’une perspective de paradis matérialiste et éternelle sur terre à une perspective de fin du monde. L’idée d’une fin du monde possible dans les 200 ans à venir est en train de s’imposer à l’humanité. Le retour à cette terminologie va nous donner les outils intellectuels pour agir dans cette perspective de fin du monde. Si nous restons les esclaves intellectuels de la terminologie marxiste, nous n’avons aucune chance face à la probabilité de fin du monde du fait du manque d’outils intellectuels adaptés à cette perspective.

 

Dieux : Celui qui a écrit le programme des lois de la physique et de l’évolution.

 

Le décalogue et la Bible : Les lois de la nature (physique, génétique) puis les lois instituées dans la déclaration des droits de l’homme et le système juridique.  Elles ne peuvent contredire les lois qui les précèdent.

 

Vie future : Transmission de nos gènes, valeurs culturelles et de nos caractères aux générations futures.

 

Enfer: Anéantissement définitif de l’humanité par des armes de destructions massives. Les juifs et les premiers chrétiens croyaient qu'il avait deux conditions pour entrer au paradis: une individuel et une autre collective. Le droit de passage de purgatoire au paradis ne sera donnée qu'a la fin des temps (Apocalypse) lors du jugement dernier. Ainsi, même les saints ne pourront pas aller au paradis si l'humanité échoue dans le cadre de son action collective. Les chrétiens ont commencé à croire à l'absence de condition collective après la conversion de Constantin lorsqu’ils ont constaté que l’apocalypse, ne venait pas.

 

Apocalypse : Jour du jugement dernier. Le jour où l’humanité sera détruit ou on aura trouvé le moyen de se garantir le paradis en se préservant grâce à la connaissance (science) de l’enfer.

 

Paradis : D’après la théorie de la courbure de l'univers, l’humanité pourrait pénétrer les 10 autres dimensions de l’univers pour peut être rencontrer à son créateur. Elle pourra ainsi transcender le temps qui n’existe pas avant le Big Bang et n’existera plus après la fin des temps. La perspective de cette action étant purement politique, le paradis me peut être simplement défini au fait d'échapper à l'enfer.

 

Péché : Action qui va mener l’humanité en enfer.    Les péchés entraînent d’autres péchés puis l’entrée de l’humanité en Enfer par son autodestruction totale (une sorte de loi du Karma. Dans cette vision, il n'est pas possible de discerner de manière sure ce qui est péché ou non car le futur est inconnu. L'occident a connu un retour a cette vision du péché lors de la reforme protestante. L'idée qui s'est impose est que le meilleur moyen de ne pas commettre des péchés est d'être en constante recherche de la meilleure façon de faire le bien pour les générations futures. Ainsi, l'industrie de la finance est ne et la première bourse a été créé a Amsterdam. L'objectif est d'échapper au péché fait par accident en se donnant les moyens de rechercher la meilleure façon de faire le bien. Cette définition étant futuriste, il convient de définir les actions par leur « probabilité d’être des péchés ». La probabilité qu’une action soit un péché se caractérise par leur accord avec la loi et le niveau de corruption de cette loi.

 

Pécheur : Un individu qui s’autorise à commettre des péchés ou ne cherche pas à différentier un péché d’une bonne action. Un exemple de pécheur est de croire que la loi est écrite pour les autres.  Pour ce type de pécheur, l’essentiel est de ne pas être vu. L’excès de tolérance des justes (respectueux de la loi) envers les pécheurs créera une société où les individus seront unis dans la loi du silence et non par la loi non discriminatoire. La corruption totale mènera l’humanité en enfer.

 

 

La loi est issue de la déclaration des droits de l'homme de 1789 et non de l'état ou d'une tradition inventée par les media. La loi est un système de règles non discriminatoires et ordonnées. Une nation qui corrompe sa loi par l'usage de synonymes, n'a plus de loi. Elle est livrée à l'arbitraire de ceux qui pouvant choisir les lois, font la loi.