Make your own free website on Tripod.com

Démocratie électronique

Démocratie Electronique | Constitution de 1958 | Justice "sociale" | Retraite | Unir la Gaule sans Jules | Evenements | Actions légales | Votre avis | Comment participer ? | Qui sommes nous ? | Dette publique

Retraite

Les droits à la retraite doivent être reconnu sur le plan légal et ne doit plus être une promesse d'homme politique.

La vente du droit de prélever des impôts sur des personnes ne votant pas encore, violent les articles 1 et 14 de la déclaration. Les points retraites ne peuvent donc pas constituer un titre juridique légal.

Le système de retraire par répartition possède donc une garantie d'état et non une garantie légale. Or, en France, l'état n'est pas au dessus des lois donc le système de retraite par répartition n'existe pas.

 

 

Les travailleurs peuvent à tout moment saisir le conseil d'état et exiger que prélèvements obligatoires des cotisations retraites patronaux et salariaux leur soit versé en complément de salaire (Article 14 de la déclaration). L'état n'a aucune possibilités légales de les en empêcher.

 

Par contre, l'absence de légalité du système donne aux gaullois le droit juridique d'obtenir la conversion des points retraites en titre l'égaux: comme des parts de propriété sur les biens immobiliers et détenues par l'état, des actions de société nationalise ou par de la dette publique.

 

L'absence de légalité du système entraînera son absence d'existence en cas de faillite de la France et la prise de contrôle des affaires financières du pays par le FMI. Il est en plus un obstacle psychologique important à l'avènement de la démocratie directe.

Adresse email/Couriel (Identificateur pour se connecter au système)
Voulez vous que le système de retraite par répartition soit garanti par la loi et non exclusivement par l’état?
Souhaitez vous qu'une action juridique soit mener au conseil d'etat pour forcer le gouvernement a rembourser l'ensemble des cotisations retraites reactualise par l'indice d'inflation ou pour convertir les points retraites en titre legaux ?
Code Secret (Meme code que celui de Comment participer ?)
  

Retraite payée par l'impôt sur le revenue ou par la création d'emploi

 

En dehors de l'épargne, il est de coutume dans de nombreuses cultures de financer les retraites par l'impôt. Dans ce cas, il ne s'agit pas de retraites basées sur des "titres" mais d'un service public contre la pauvreté.  L'Angleterre et la Suisse ont adopte ce système dans l'esprit de lutte contre la pauvreté. En Angleterre, les retraites publiques sont payées par l'impôt sur le revenu. Il ne s'agit pas d'épargne en titres illégaux comme en France. Vous connaissez l'exception française comme on dit !!! Ces retraites sont égales pour tous du fait du principale légale de non discrimination face au service publique.

 

Le problème du système français est de mélanger deux logiques pour des questions de marketing dans la plus complète illégalité: apparence d'épargne retraite mais la réalité d'impôt retraite. L'inconvénient de l'absence d'épargne retraite fait que la France est aujourd'hui sous capitalisée car la qualité et la quantité des emplois d'aujourd'hui dépend de l'épargne de la génération précédente. Ce système de non à l'épargne a permit aux 68tards et à la génération précédente de vivre 20 a 100 % au dessus de leur juste salaire économique. On peut démontrer que le pouvoir d'achat des jeunes diplômées a Paris après impôt étaient de 80 % supérieur dans les années 60 par rapport a aujourd'hui si on prend le nombre de mètres carrées louables comme unité de salaire.

 

Les jeunes payent par le chômage et les bas salaires d'une erreur commise par les générations passées. Doivent ils aussi payer par l'esclavage fiscal ?

 

Cette stratégie n'est qu'une nouvelle façon de faire de la dette en contournant le concept par un synonyme.

 

La loi est issue de la déclaration des droits de l'homme de 1789 et non de l'état ou d'une tradition inventée par les media. La loi est un système de règles non discriminatoires et ordonnées. Une nation qui corrompe sa loi par l'usage de synonymes, n'a plus de loi. Elle est livrée à l'arbitraire de ceux qui pouvant choisir les lois, font la loi.