Make your own free website on Tripod.com

Démocratie électronique

Démocratie Electronique | Constitution de 1958 | Justice "sociale" | Retraite | Unir la Gaule sans Jules | Evenements | Actions légales | Votre avis | Comment participer ? | Qui sommes nous ? | Dette publique

Justice "sociale"

 

Pour l'information des lecteurs, cette page pose la question: Est il possible d'être une société de justice "sociale" sans violer la loi. La loi se définit comme la même pour tous sinon elle n’est pas la loi. Il n’est pas possible d’avoir un critère discriminatoire (age, richesse, revenue, santé, diplôme, ...).   Sur le plan juridique, la redistribution est du vol légalisé. Elle est condamne par les articles 2 et 17 de la déclaration des droits de l'homme de 1789. Dans l'état actuel de la loi, il n'existe pas de critère permettant de discriminer le vol illégal du vol légal, nous aboutissons à des contradictions juridiques qui sont des opportunités pour que l'arbitraire des vendeurs de taxes s'impose en Gaulle. 

Justice sociale

La déclaration des droits de l'homme (Article 1, 6 de la déclaration) implique que seul les gaulois ont le droit de décider des règles d’attribution de l’emploi publique.

A titre d'exemple, ils peuvent décider d’une plus juste distribution des fonctions publiques. Ce qui peut être implicitement interprété par une limitation de leurs durées (3,5 ou 10 ans). Cette redistribution suppose un mécanisme de rotation des fonctions. La redistribution des fonctions créée implicitement une redistribution de revenue.

 

Les redistributions de revenue telle que les hommes politiques les font, ne sont pas en accord avec les articles 14 et 15 de la déclaration. Le "revenue" est un concept trop abstrait pour être utilisé de manière crédible pour des opérations de justice sociale. Les individus qui se trouvent au sommet de la pyramide sociale, se payent en avantage en nature où cache une partie de leurs revenues. Les distributions de revenue deviennent en fait des actions de redistributions de la classe moyenne vers les pauvres.

 

La rotation des fonctions à aussi l'avantage de mettre au chômage des individus expérimentés qui sont dans une position crédible pour réussir a créé une entreprise. Les dispositifs de ANPE pour aider des gens qui n'ont pas travaillé depuis longtemps à créer une entreprise sont complètement ridicules.

 

L'article 17 protége le secteur prive d'une telle mesure car dans les entreprises publiques, le droit des actionnaires (équivalent du citoyen contribuables) s'exprime  par la possibilité de définir les lois d'embauche. Toutefois, l'esprit de lutte contre la corruption incite les actionnaires à suivre la même voie surtout si elles sont intéressées par des réductions d'impôts.

 

Pouvons nous faire de la redistribution sans voler ?

 

Redistribuer est presque un synonyme de "vol légalisé" et vol est un synonyme de  "redistribution illégale". Ainsi, l'utilisation de synonyme permet à ceux qui se nourrissent du travail de leur bouche de violer les lois en les dupliquant. Toutefois, la loi de Moise ou la déclaration des droits de l'homme ne dit pas que les parts de marché doivent être le monopole de quelques uns. Les droits de travail pour tout travail disponible doivent donc être distribué égalitairement puis il sera possible de vendre les droits qui ne nous intéresse pas ou qui sont dans des professions où l'on a aucune chance d'avoir du travail. Le profit de cette vente permettra aux personnes sans travail d'avoir un revenu non vole par les caisses sociales. Le système sera complètement informatique et intègre a une plateforme de démocratie directe afin de pas permettre à des créateurs d'impôts de s'enrichir sur le dos des travailleurs. Pour les emplois ou il y a pas assez de travailleurs, la valeur de ces droits tombera a zéro car il n'y aura pas de concurrence pour les acheter.

 

Partager l'emploi public

 

Les emplois publiques sont comme leur nom l'indique: public. La sélection par concours administratif représente un abus contraire aux articles 1,6 de la déclaration. Les français sont l'unique autorité dans l'édification des règles d'attribution et de partage de l'emploi publique.

 

Seul des examens administratifs peuvent être fait pour obtenir une garantie de compétence. Par exemple, un emploi de postier ne doit pas nécessiter un DEUG en philosophie.  Seul la capacité à lire une adresse et de trouver son chemin est nécessaire a ce poste. La déclaration des droits de l'homme et du citoyen suppose que l'ensemble des personnes désirant occupés le métier de postier puisse le partager équitablement entre eux. S'il y a 4 fois trop de candidats, la fonction de postier peut être restreinte à 10 ans de travail au lieu de 40 ans d’emploi à vie. Cette mesure peut être obtenue par voie légale sans action politique et sauver les exclues de la dépression et de la pauvreté.

 

La justice sociale n'est pas la dictature de la majorité mais la dictature de la loi. La loi est loi qui si elle est ordonnée, sans contradiction, égale pour tous et en accord avec l'opinion de la majorité.

 

Plafond de consommation et d'investissement immobilier

 

Les articles 1, 14 et 15 interdisent la mise en place de mécanisme de redistribution de revenue mais heureusement, il n'interdise pas de fixer un plafond de consommation annuelle ainsi qu'un plafond d'acquisition dans l'acquisition de certains biens immobiliers. Cette limitation touchera aussi bien les plus riches qui au lieu d'alimenter la spéculation immobilière n'auront plus qu'a investir et créer des emplois ou distribuer leurs excès de fortune. 

 

Le revenu réel des salariées dépend en fait de trois paramètres: production économique réelle, imposition et prix. Une action de justice sociale par la limitation dans l'acquisition de propriété, éviterait des prix de l'immobilier 3 a 4 fois trop élevés si ont les compare aux revenues du travail et être bien plus efficace que les soit disantes actions de redistributions.

 

Et, si la loi devait être base sur la discrimination "positive" ?

 

Parler de discrimination positive, c'est déjà discriminer.

 

Les principes précédents supposent de reconnaître que le système de protection sociale s'est développe en complète opposition avec la loi et sert d'arguments aux politiciens pour persuader l'électorat qu'ils aient nécessaire que la classe politiques agissent au dessus des lois dont l'application entraîneraient l'accroissement de la pauvreté.

 

Une autre approche qui permettrait de distinguer le vol de la redistribution serait d'abandonner le principe d'égalité par un principe de discrimination statique limitée par la loi.  Une discrimination statique suppose que ce principe soit inclue et totalement définie dans la déclaration des droits de l'homme. Les discriminations dynamiques sont celles que hommes politiques adorent. Elle leur permette de profitant de l'inefficacité du système judiciaire qu'ils ont cree eux meme.

 

Dans ce cas, il faudrait changer l'article premier de la déclaration par:

 

Article premier
Les hommes naissent libres. Les discriminations juridiques ne peuvent pas être acquise par le fait même d'une initiative de l'individu. La société ne peut protéger l'individu de ses erreurs car le principe même de la justice est de le protéger l'individus des erreurs d'autrui (1). Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.

 

(1) En d'autre terme, si un individu fait une erreur en déménageant dans une ville ou il n'a pas d'attache et la possibilité de trouver du travail, le reste de la société doit avoir un recours juridique pour se protéger contre cette décision. Du même ordre si un individu choisit d'orienter sa formation personnelle par intérêt personnel et non par intérêt social, il doit pour ne pas constituer une menace pour les autres, abandonner tous droits a toutes formes de protection sociale.

 

Une discrimination statique serait par exemple un droit acquis lors d'un accident réel ou génétique. L'idée de discrimination statique a pour mérite de protéger la société contre la décadence culturelle et financière. En cas d'accident génétique (mutation négative), elle suppose que la mutation soit clairement identifier et que les technologies médicales permettent d'éviter de "passer la mutation" a la prochaine génération. Une mutation a 25 % de chance d'être passe à la génération suivante, il est possible par une analyse de l'ADN d'empêcher son passage.

Adresse email/Couriel (Identificateur pour se connecter au système)
(+) Voulez vous utiliser un système informatisé de démocratie directe pour définir de nouvelles règles de répartition de l’emploi public ?
A competence suffisante, souhaitez vous que l'emploi publique soit:
Etes vous favorable a l'instauration d'un plafond d'acquisition de proprietes immobilieres ?
Etes vous favorable a l'instauration d'un plafond de consommation pendant les periodes de tension inflationiste (comme maintenant) pour reduire les taux d'interet et relancer l'investissement ?
Code Secret (Meme code que celui de Comment participer ?)
Pensez vous qu'il soit possible d'avoir une societe sans vol legalise et suffisamment juste ?
Avant de considerer la possibilite d'introduire un mecanisme de vol legalise dans le systeme sociale, est il charge de considerer toutes les autres alternatives pour corriger le probleme social ?
Interdisons de travailler ceux qui sont trop riches ?
Etes vous favorable a la creation d'un marche de droits du travail ou ces droits seraient distribuer egalitairement et vendable ?
Etes vous pour le remplacement du premier article de la declaration des droits de l'homme par des criteres de discrimination statique ?
  

Laisser les gens au sommet de la pyramide décider de la modalité d'application de la justice sociale est le meilleur moyen de ne pas en faire.

Redistribuons l'argent des riches

 

L'argent est créé à l'infini par les banques centrales. Si les pauvres manquent d'argent, pourquoi ne pas produire plus d'argent ??? En fait, les banques centrales produisent le maximum d'argent possible avant que l'inflation commence. Si qui veut dire, lorsqu'un riche qui s'enrichissant ne consommera pas plus, elle produit plus d'argent. Lorsqu'un pauvre s'enrichie et consomme plus, elle en détruit. Ce qui peut mettre des gens au chômage (Souvenait vous de 1981 - Hausse du SMIG -> Hausse du chômage).

 

La fortune des riches redistribuables n'est que leur consommation et non leur revenue. Leur revenue est déjà redistribue par les investissements qu'ils font qui servent a payer des salaires. Leur revenu n'existe que dans les mémoires des systèmes informatiques et seul leur revenu consommé existe dans le monde réel. Le mythe de l'anehantissement de la pauvrete par les redistributions des capitalistes vers les consommateurs est de propagande de politiciens voleurs. Diminuer la consommation des riches en les relocalisation dans des tentes de camping dans les bidons ville de Calculta, ne permettrait même pas de confisquer assez d'argent pour payer les emplois des 600 000 personnes employés par l'industrie de la redistribution. Elle ne peut devenir que des redistributions des consommateurs entre eux pour que les politiciens s'engraissent sur notre dos. Dans la réalité, le mieux que l'on puisse faire est de limiter la consommation des riches par des quota d'achat de biens immobiliers pour empêcher les riches de faire exploser les prix des immeubles et donc de ruiner la classe moyenne. Sur les marches boursiers, il est aussi possible d'aider la classes moyennes à s'enrichir plus rapidement que les riches en faisant 2 classes d'actions en interdisant les riches d'acheter des actions dans les entreprises qui ne crée pas d'emploi. Ainsi, l'argent des riches ne peut qu'être redistribué par le payement de salaires et non perdu dans la spéculation.

 

 

La justice sociale  naturelle

 

 

Les lois de la nature incluent elles aussi, le principe de justice sociale. Dans la nature, ce principe n'est pas au niveau de l'individu mais au niveau des gènes.  En l'absence de changement dans l'environnent, nos gènes ont la même probabilite de transmission que l'on soit humains, insectes, microbes ou oiseaux. Une de ses lois fondamentales est que toute être vivant independamment de son espèces doit a sa mort avoir plus produire que consommer. La nature possède des armes puissantes contre ceux qui veulent contrarier sa justice sociale par l'abus du "vol légalisé". Ainsi, nous devons considérez que l'esprit de justice sociale dans la déclaration de 1789 est potentiellement moins susceptible de nous amener une punition inscrite dans les lois de la nature que les "salades" que les hommes politiques nous vendent au nom de la "solidarité nationale".

 

Cette vision de la "justice sociale" était déjà présente aux temps de Moise lorsque nos ancêtres appelées les lois de la nature Dieux. Le 7eme des 10 commandements de Dieu ou Moise est:

20.15

(VIII) Tu ne déroberas point.

Il n'est pas:

20.15

(VIII)

Tu feras alliance avec ton frère pour pouvoir légaliser le vol du fruit du travail de ton cousin.

 

 

 

 

Il n'y a pas de justice sociale. Il y a une justice unique et égale autour d'une loi unique non discriminatoire. La justice "sociale" n'est qu'un synonyme de solidarité nationale qui a pour but d'introduire l'arbitraire en créant une autre "loi"; une "loi" dynamique et arbitraire  manipulée par les media pour le profit de l'élite politique.

La loi est issue de la déclaration des droits de l'homme de 1789 et non de l'état ou d'une tradition inventée par les media. La loi est un système de règles non discriminatoires et ordonnées. Une nation qui corrompe sa loi par l'usage de synonymes, n'a plus de loi. Elle est livrée à l'arbitraire de ceux qui pouvant choisir les lois, font la loi.